Btlf : Le 12 août en chiffres

Contactez-nous
Image publicitaire du 12 août© Mika

Le 12 août, c’est quoi?

  • 20142014 : Naissance du 12 août, j’achète un livre québécois !
    Initiative web spontanée de deux auteurs jeunesse, Patrice Cazeault & Amélie Dubé, face à la morosité ambiante dans l’industrie du livre au Québec.
  • 2014Le phénomène a des retombées immédiates sur les ventes de livres québécois dans les librairies indépendantes et particulièrement les ouvrages de fiction. Gaspard a recensé les ventes au détail de la journée du 12 août, au titre, par catégorie, par éditeur et par auteur.

    Pour chacune des années analysées, le corpus est composé des journées du 15, 22 et 29 juillet, ainsi que des journées du 5 et 12 août. Pour mesurer les écarts en 2017, on prend la moyenne des valeurs cumulées des 4 samedis précédant le 12 août, que l’on adosse aux valeurs de la journée du 12 août. Seules les ventes au détail sont mesurées.

Un effet réel sur les habitudes d’achat des consommateurs en librairie

L’initiative lancée en août 2014 a eu un effet majeur sur les habitudes d’achat des consommateurs cette journée-là.

Une journée qui fait bondir les ventes des éditeurs québécois et profite aussi aux éditeurs étrangers

Les analyses nous révèlent que c’est principalement la fiction québécoise (roman adulte, roman jeunesse & BD) qui y gagne en cette journée du 12 août. On constate que les éditeurs de fiction étrangers profitent aussi – dans une moindre mesure – du passage de la vague de consommateurs en librairie.

Top 10 des meilleures ventes de livres québécois le 12 août 2017

Une plus grande variété de titres vendus

Le 12 août 2017 fait non seulement bondir les ventes en quantité, aussi fait-il augmenter la variété des titres de fiction achetés: le nombre de titres vendus double par rapport à la moyenne des quatre samedis précédents. On achète plus de livres et une variété d’autres titres.

Une plus grande variété d’auteurs

La journée du 12 août voit aussi s’accroitre le nombre distincts d’auteurs : on achète plus d’un exemplaire et plus d’un titre … de plus d’un auteur.

Un effet partout au Québec

Le phénomène du 12 août a un effet multiplicateur sur les ventes de livres québécois autant en régions que dans les grands centres urbains.

Conclusion : un bouleversement des habitudes d’achat en plein cœur de la saison scolaire

Force est de constater que les habitudes d’achat ont changé dans le paysage de la librairie au Québec depuis ce fameux 12 août 2014. À titre d’illustration, avant 2014, pour chaque tranche de 100$ dépensés en livres québécois (toutes catégories) le 12 août, on avait l’habitude de consacrer 9,00$ pour la littérature québécoise et plus de 40,00$ en livres scolaires, alors qu’après 2014, la dépense moyenne pour la littérature québécoise s’est élevée à 33,00$ pour les quatre éditions du 12 août.

La BTLF en chiffres

La Banque de titres de langue française est un organisme au cœur de la chaîne du livre de langue française au Canada. Elle opère deux solutions web : Memento, outil de référencement destiné aux librairies et bibliothèques, et Gaspard, système d'information sur les ventes de livres.

Méthodologie

Pour chacune des années analysées, le corpus est composé des journées du 15, 22 et 29 juillet, ainsi que des journées du 5 et 12 août. Pour mesurer les écarts en 2017, on prend la moyenne des valeurs cumulées des 4 samedis précédant le 12 août, que l’on adosse aux valeurs de la journée du 12 août. Seules les ventes au détail sont mesurées.

Ok